La Méthode Feldenkrais

 « Rien, à propos de nos schémas de comportement, n’est permanent, si ce n’est notre conviction qu’ils le sont. » Moshe Feldenkrais

La Méthode Feldenkrais™ est une pédagogie somatique

Créée par l’ingénieur-physicien Moshe Feldenkrais (1904-1984). En tant que scientifique et grand judoka, il fut l’un des premiers à réaliser, suite à une blessure au genou, une auto-rééducation fonctionnelle guidée notamment par ses connaissances en neurosciences, en cybernétique et en arts martiaux.

 

Selon Moshe Feldenkrais, il y a quatre éléments qui participent aux activités humaines : le mouvement, la sensation, le sentiment et la penséeLe mouvement, synonyme de vie, est un outil unique de connaissance de soi dans le cadre d’une pédagogie appropriée. En effet, si nous développons la capacité à ressentir comment nous agissons, pendant le déroulement même de l’action, s’ouvre à nous l’opportunité de nous améliorer au travers de celle-ci. Certaines pratiques thérapeutiques parlent de l’alignement de l’esprit, des émotions et du corps, alignement qui permet de se sentir pleinement vivant. Les muscles, notre « posture », nos mouvements ne sont pas séparés de nos pensées et émotions. Rappelez-vous, ressentez votre manière de vous mouvoir la dernière fois que vous tombiez amoureux ou que vous appreniez une très mauvaises nouvelles…

Toujours selon Moshe Feldenkrais, nous agissons en fonction d’une image que nous avons de nous-même et dont une infime partie est disponible à la conscience. A l’image d’un iceberg, sa partie immergée définit cependant nos manières d’agir beaucoup plus profondément que nous ne le pensons. Beaucoup de souffrances, de conflits découlent de notre incapacité à écouter cette partie immergée. Ainsi, plus nous travaillons cette part inconsciente, plus nous la faisons dialoguer avec notre image consciente, souvent faussée par les jugements et les impératifs sociaux, mieux nous alignons notre être et nos actes pour vivre ainsi avec plus de félicité et de créativité. Parce que les informations venant de cette partie immergée si primordiale à notre bien-être, sont en grande partie incorporée dans la sphère du sensorimoteurGestion par le système nerveux central des interaction entre les phénomènes sensoriels (intéroceptifs et extéroceptif) et l'activité motrice.  , alors la Méthode Feldenkrais, pédagogie du mouvement avec attention, autorise cette connaissance vivante de soi en action.

 « Toutes les activités du cerveau s’accompagnent et s’expriment par le mouvement ». Pr Alain Berthoz, professeur au Collège de France

Voici quelques idées maîtresses à partir desquelles les praticiens de la Méthode Feldenkrais™ travaillent

  • il n’y a pas de séparation entre le corps et l’esprit;
  • l’être humain se caractérise par sa capacité à apprendre;
  • l’épanouissement nécessite de passer au crible ses apprentissages, afin d’éprouver et de conscientiser ceux qui sont limitant (les habitudes sources de conflits internes) et de continuer à développer d’autres stratégies;
  • il n’y a pas d’apprentissage possible sans mobiliser notre attention ;
  • le mouvement attentif est un outil de connaissance;
  • lapprentissage est non-linéaireLa transition d'un apprentissage ne suit pas une progression lente et continue. Elle est souvent abrupte, provoquée sous l'effet des contraintes liées à la tâche, à l'environnement et à l'organisme. et fonctionne de manière systémiqueles systèmes sont des modules ordonnés d’éléments interdépendants et qui interagissent entre eux. . Selon la théorie dynamique des systèmes, en créant des contraintes, émergent de nouvelles informations, c’est-à-dire des différences qui déstabilisent les attracteursLe développement moteur s’auto-engendre par les régularités propre au mouvement. Cf. théorie dynamique des systèmes non-linéaires, E. Bersteinen, E.Thelen et A.Bertoz. en place ;
  • notre cerveau à la capacité de changer ou de peaufiner les schémas d’actions en fonction de ce que l’on sent (feed-back) et de ce que l’on projette (feed forward) durant le déroulement du mouvement. Dit plus simplement, le cerveau organise le mouvement, qui lui-même réorganiser le cerveau : entre une action inconfortable, inefficace et désorganisée et une action vécue dans le confort et l’efficacité, le système nerveux tend à retrouver l’organisation optimale (phénomène d’autorégulation notamment développé par F.J.Varela) ;
  •  les variations apportées à une action, la lenteur – on ne peut faire vite que ce que l’on connait déjà -, la faible intensité – augmentation du seuil de perception afin se ressentir les différences- sollicitent tout particulièrement la plasticitécapacité du cerveau de créer, défaire ou réorganiser les réseaux de neurones et les connexions de ces neurones neuronale;
  •  L’intégration de la proprioceptionSensibilité profonde désignant la perception, consciente ou non, de la position des différentes parties du corps., des télécépteurs (les cinq sens), du système vestibulaire (équilibre et orientation), des informations intéroceptives (qui proviennent des organes et qui sont responsables de la « coloration » émotionnelle de ses informations), et enfin de l’intention (partie pré-frontal du cerveau) participent à l’émergence d’une conscience pleinement incarnée.

Pour en savoir plus

wikipedia.org/wiki/Moshe_Feldenkrais