Récupérer après un accident, vivre mieux avec un handicap

« J’aide les gens à sentir et à ressentir ce qu’ils sentiraient, s’ils pouvaient faire ce qu’ils ne peuvent pas faire » Moshe Feldenkrais

Le mouvement est un moyen de « communiquer avec le cerveau »

En utilisant le mouvement pour envoyer de nouvelles informations au cerveau, la Méthode Feldenkrais stimule sa plasticitécapacité du cerveau de créer, défaire ou réorganiser les réseaux de neurones et les connexions de ces neurones, permettant ainsi de développer notre capacité à nous modifier par l’apprentissage.

La compétence du praticien est de fournir les informations pertinentes à la personne pour qu’elle puisse effectuer un mouvement, auparavant inconfortable voire impossible, avec plus d’efficacité et plus d’aisance; stimuler son cerveau afin que se créer de nouvelles connexions. Parce que cette nouvelle organisation émerge grâce une exploration agréable, ludique et stimulante intellectuellement, elle aura plus de chance d’être privilégiée par le système nerveux lors d’une prochaine mobilisation. Le cerveau organise le mouvement qui, lui-même, peut contribuer à ordonner le cerveau.

Ainsi, grâce à cette méthode, il est possible de :

  • récupérer certaines fonctions ou de dépasser certaines limites de mouvement
  • trouver la manière la plus efficiente de bouger avec son handicap
  • augmenter son autonomie

 

 

 

Pour aller plus loin

 

Le Cas Doris, Aventures dans la jungle cérébrale, Moshe Feldenkrais, Éd. Hachette, Paris, 1978

Des témoignages à visionner en anglais

  • Norman Doidge, journaliste scientifique, auteur de deux ouvrages qui parlent de la Méthode Feldenkrais en relation avec la plasticité cérébrale : Les Étonnants Pouvoirs de transformation du cerveau, Éd. Belfond, Paris, 2008 ; The Brain’s Way of Healing, Allen Layne Ed., Londres, 2015

  • L’histoire incroyable d’Elisabeth, cette jeune femme dont les médecins disaient qu’elle ne pourrait pas se développer normalement et avoir une vie indépendante …